Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 janvier 2008 6 12 /01 /janvier /2008 02:26

La longévité d'un couple dépend de l'amour, certes, mais elle ne dépend pas que de cela. Ce sont des tas de petites ou de grandes choses qui font la réussite d'une union : la patience, la tolérance, la capacité à faire des concessions, le sens des responsabilités, la confiance mutuelle et, plus important encore que tout le reste, la faculté de bien savoir simuler l'orgasme.

Un homme qui ne parvient pas à faire jouir sa compagne doute de lui. Et un homme qui doute de lui s'étiole, devient terne, bougon, maugréeux. Aucune femme n'a envie de voir son homme se transformer en huître acariâtre au bout d'une ou deux années de liaison prometteuse. Aussi convient-il de faire croire à votre amant qu'il est de la race des étalons fougueux même si, en réalité, il tient beaucoup plus du cheval de trait. 

Soucieux du bien-être amoureux ou marital de ses lecteurs et de ses lectrices, le Never Trust vous propose donc aujourd'hui quelques méthodes efficaces pour simuler un orgasme de façon optimale et ainsi, mesdames, protéger l'égo si fragile de vos conjoints !

1. Une remarque préliminaire

L'orgasme n'est pas crédible s'il arrive trop vite. Un homme n'a évidemment jamais envie d'admettre que sa partenaire puisse être une simulatrice mais il peut arriver, dans de très rares occurences, que la lucidité prenne le pas sur la virilité. Sachez donc attendre le moment opportun avant de commencer les hostilités. Si vous vous ennuyez (ce qui est probablement le cas, sinon vous n'auriez pas besoin de simuler), essayez de penser à des choses douces et agréables, comme votre dernière banana-split ou la façon dont vous avez battu votre belle-mère au Scrabble l'autre dimanche. Le sourire qui se gravera alors sur votre visage donnera à votre amant l'impression que vous prenez du « plaisir » à ce qu'il est en train de vous faire. — Si aucun souvenir agréable ne vient à l'esprit, distrayez-vous en le regardant s'escrimer comme un bossu et suer comme un boeuf au-dessus de vous. C'est généralement assez rigolo.

2. La Montée

Durant ce temps d'attente entre le commencement du rapport et le moment opportun pour réaliser votre prestation simili-coïtale, autrement dit « la montée », quelques règles sont à respecter afin de ne pas décourager votre conjoint. 

Certains hommes aiment parler en faisant l'amour. Néanmoins, et c'est aussi le cas dans leur vie de tous les jours, leur sens de la conversation se limite généralement à poser des questions auxquelles il convient de savoir répondre d'une manière satisfaisante. Le mot « oui » est la plupart du temps suffisant. Evitez d'improviser.

Une règle essentielle : ne répondez JAMAIS par une question. Si par exemple il vous demande : « ça te plaît ? » et que vous lui répondez : « et toi ? », l'homme se retrouve alors dans une situation délicate et s'affole, son cerveau étant soudain contraint de gérer trop d'informations en même temps, ce que nous appelons dans notre jargon « le bug de l'an 2000 ». Les réactions peuvent alors être diverses : certains partenaires ramollissent immédiatement, d'autres tombent dans les pommes, d'autres encore s'effondrent en larmes, etc. Il peut même arriver que certains répondent : « non ». Ce qui est à la fois absurde et vexant puisque c'est forcément agréable de coucher avec vous, voyons ! 

Lorsque le mot « oui » semble ne plus suffire, évitez d'en faire trop. « Oh oui, grand fou ! », « mets-la moi toute, mon bouc en rut ! » ou encore « vas-y, prends-moi, je suis ta chose ! » sont non seulement ridicules mais également suspects. « Baise-moi ! » peut en revanche donner d'excellents résultats, ne me demandez pas pourquoi. Plus vulgaire, « nique-moi ! » ou « tringle-moi ! » peuvent aussi s'avérer efficaces auprès d'un certain auditoire. — « Epouse-moi ! » ou « fais-moi un enfant » n'ont en revanche de résultats satisfaisants que si vous avez envie de voir votre homme s'enfuir en sautant par la fenêtre.  

Tout comme les singes, l'homme aime à varier les positions. Sachez accéder à ses demandes tout en lui donnant l'impression que ça vous fait plaisir. La levrette, très prisée en Europe occidentale, vous permettra de faire relâche au niveau des mimiques faciales. Contentez-vous de soupirer de temps en temps pour indiquer que vous êtes encore en vie et lui s'occupera du reste. 

3. L'orgasme proprement dit

Au bout de dix à quinze minutes, la simulation peut commencer. Prenez une voix rauque et poussez des petits cris d'animaux affolés. Les documentaires animaliers de la 5 vous permettront d'optimiser vos connaissances dans ce domaine. Privilégiez toutefois les animaux de petite taille, et évitez tout ce qui pèse plus de cinquante kilos. Les pachydermes sont définitivement à exclure, ils n'ont rien de vraiment sexy. Quant aux ultra-sons, ils ne servent à rien.

Si vous êtes allongée sur le dos, battez des bras. Pas trop quand même, sinon vous risquez de vous envoler. Si vous êtes allongée sur le ventre, relevez la tête en gémissant mais tâchez de vous éviter un torticolis, ça n'en vaut vraiment pas la peine. Pour ce qui concerne la levrette, affaissez-vous sur les coudes en faisant « huuum » comme si vous regardiez un baba au rhum dans la vitrine d'une pâtisserie. Dans tous les cas, essayez de remuer avec vigueur tout ce que vous pouvez mais prenez garde à ne pas perdre l'équilibre : si vous tombez du lit, tout est à refaire depuis le début. 

Haletez avec force.

Griffez si vous voulez, mais ne mordez pas ! 

Prenez les yeux révulsés des épileptiques. 

Enfin, criez : « je jouis » sur un ton victorieux, à la façon d'un attrapeur de quidditch qui se saisit du vif d'or.

En toute logique, l'homme devrait se contenter de ces exercices simples et en conclure que vous venez en effet d'avoir un orgasme. Soulagé, lui-même devrait jouir quelques secondes après et retomber sur vous comme une souche en vous embrassant dans le cou, convaincu que vous adorez quand il fait cela. Attendez qu'il aille s'allumer une cigarette ou faire pipi pour être enfin tranquille. 

Vous venez de réussir votre simulation d'orgasme, toutes nos félicitations !

 


Références littéraires : excepté cet article, il n'en existe pas. L'orgasme féminin n'intéresse ni les éditeurs, ni les lecteurs. 


Références musicales : les chanteuses de soul-music contemporaine. On a toujours l'impression qu'elles jouissent pendant qu'elles chantent. 

« Der Hölle Rach » dans La Flûte enchantée de Wolfgang Amadeus Mozart. Très instructif. 


Références cinématographiques : ne prenez pas exemple sur les actrices pornos. Elles jouent mal même dans ces situations-là. 

Meg Ryan est très convaincante dans la célèbre scène d'orgasme simulée de Quand Harry rencontre Sally. Toutefois, nous vous déconseillons de vous y exercer dans un restaurant : les choses ne se passent jamais de la même manière dans la réalité que dans les films.

L'Exorciste : certaines postures de la jeune Linda Blair dans ce film peuvent tout à fait fournir des exemples à suivre pour simuler un orgasme de qualité. Néanmoins, nous vous recommandons chaudement d'évitez de vomir sur votre partenaire. En règle générale, les hommes n'aiment pas ça.



Nous espérons qu'avec tous ces conseils, le Never Trust aura su vous apporter les informations suffisantes pour devenir une véritable pro de la simulation. Un peu d'entraînement fera le reste. Et si vous avez des remords, dîtes-vous bien qu'il vaut mieux faire semblant de prendre son pied que de laisser votre homme vous prendre la tête !

Partager cet article
Repost0

commentaires

gwigwi 04/11/2010 13:37


Magique, ça dédramatise un peu la relation sexuelle d'un couple. Y en a marre de cette aura de mysticisme du sexe.Ben oui mesdames, on fini par s'en lasser un peu et vous messieurs, non. Dommage !
Alors évidemment, les bobonnes, après vous journées à torcher, travailler, astiquer, nourrir, laver, bercer... Il faut en garder pour monsieur, qui à travaillé et qui est fatigué lui aussi. Alors
pour sauver le couple on peu en faire un peu plus et simuler.Comme ça, tout le monde il est heureux. Faut pas se le cacher, il y a faire l'amour (ça c'est du sexe avec de la tendresse et de
l'énergie, et beaucoup de libido, ça arrive +-2 fois par mois)) et faire du sexe; qui consiste à satisfaire la libido de son conjoint au détriment de son propre repos bien mériter.(3 fois par
semaine) Alors oui on s'agite un peu pour lui faire plaisir! Mais je crois qu'il fait bien la différence entre les deux. (L'est pas si débile) Maintenant pour ceux qui auraient le culot de s'en
offusquer, ils n'ont qu'à faire l'effort de comprendre que madame n'a pas envie pour des raisons terre-à-terre d'ordre domestique souvent. bref si monsieur ne veut pas que madame simule, il n'a
qu'a rien demander ainsi l'effort viendra de sa part. Sinon, madame simule et l'effort vient de sa part à elle.


marseillerome 22/01/2010 16:11


Parmi les choses divines en ce bas monde, outre l'orgasme il y a le rire. Et là j'avoue que j'ai été servie. Merci de m'avoir permis de glousser seule ds mon canapé à l'heure de la pause.
Quant aux commentaires offensés, c'est dommage de ne pas prendre les choses avec plus de recul me semble-t-il. On peut rire d'une chose et l'aimer tout autant, non. Et puis, puisque oui il arrive
que l'on simule (et je suis prête a croire que nous les femmes n'avons pas l'exclusivité de la simulation du bonheur absolu), autant prendre ce moment là avec légèreté et en sourire. Plutôt que
d'en faire un drame. Y'a des loupés mais ce n'est pas si grave. Surtout si c'est ponctuel. Enfin c'est un avis. Peace and love. Avec pleins d'orgasmes aussi.
Bibi


Glow 23/11/2009 20:53


J'espère bien que c'est de l'humour au second degré. Car c'est vrai que la première impression qu'on a en lisant cet article c'est d'avoir à faire à une pauvre fille frustrée qui toute sa vie est
tombée sur des pauvres mecs encore plus frustré qu'elle. Je comprends que un petit article pour relâcher toute cette frustration sexuelle fasse du bien. En gros il faut mentir pour faire croire à
son homme que c'est une bête au lit. Une relation basée sur le mensonge :)

Celles qui n'éprouvent aucun plaisir durant la relation sexuelle ont souvent un problème psychologique ou même physique.

Peut être que depuis petite elles entendent maman dire à tata caroline : "J'ouvre les jambes à mon mari pendant 10 minutes et il est content. Je fais tout pour que ça se termine le plus vite
possible car le matin je me lève tôt."

Celles qui font l'amour pour que leur mari n'aille pas voir ailleurs. Ce n'est plus pour éprouver du plaisir qu'on fait l'amour mais pour satisfaire son homme et pour qu'il ferme sa gueule pendant
quelques jours. Le sexe se transforme en corvée :)

Si cette façon de penser est profondément ancrée dans l'esprit vous partez déjà du mauvais pied pour atteindre l'orgasme ou ressentir une quelconque sensation de plaisir mesdemoiselles.

90 % des femmes simulent l'orgasme et 90 % des hommes croient être de vrais étalons au lit.

A qui la faute ? Au manque de communication et à l'hypocrésie de certaines femmes.

Vous simulez car c'est le chemin le plus facile à prendre. Trouver d'où vient le problème et guidez son petit copain serait bien trop de travaille. Vous êtes bien supposé vous connaître mieux que
personne d'autre. Donc vous savez quelles sont vos zones sensibles ou positions préférées? Mais nonnn :)au lieu de ça certaines préfèrent faire la statu et attendre qu'un miracle se produisent. Que
leur copain leur donne le soit disant orgasme sans qu'elle bouge le petit doigt.

Que des princesses qui n'attendent pas leur prince charmant mais plutôt le magicien qui pourra leur donner quelque chose qu'elles ne sont pas prêtent à recevoir puisque qu'elles sont
psychologiquement instables.

C'est eux qui n'assurent pas!!! on y est pour rien. ==> Non ma belle car tout comme les hommes il y a des femmes qui sont tout simplement minable au lit et qui ne valent même pas la peine qu'on
se donne du mal. Je vous donne la recette: Lâchez vous et allez y sans préjugés, guidez votre compagnon, soyez exigeante et faite le lui savoir au lieu de faire les hypocrites . Soyez actives aussi
et mettez vous mentalement en condition pour avoir un orgasme.

En tout cas je me suis bien marré en lisant l'article et tu as du talent pour écrire. :D

Ciao


Emilie Nation 23/11/2009 22:10


Et moi je me suis bien marré en lisant vos diverses remarques, qui elles, hélas, ne sont teintées d'aucun second degré... mais chacun est libre de penser ce qu'il veut et de s'exprimer,
n'est-ce-pas ?

Je voudrais juste que vous compreniez qu'Emilie Nation est un HOMME. Amusant de voir que dés que l'on écrit sous un pseudonyme féminin, on s'attire des réactions imprégnées de dédain et de
paternalisme odieux. Tous les machos du monde devrait se livrer à cette petite expérience ! Ils auraient ainsi l'opportunité de saisir certaines subtilités de l'esprit humain, et de ne plus se
vautrer dans des schémas aussi simplistes que : « paresse, hypocrisie, instabilité et misandrie ».

Le Never Trust vous remercie néanmoins pour votre commentaire édifiant ! Toutes nos amitiés à votre Tata Caroline.


Martel 22/10/2009 01:12


J'ai beaucoup ri... super article, bravo !!
Quand à mettre en pratique... voyons... si déjà j'ai un homme sous la main, je préfère quand même en profiter aussi !
Prérequis : connaître son corps. Rien de tel que la masturbation pour ça. Tous les jours, dès que possible... Puis avec son partenaire : phase un, expliquer ce qu'on aime: si on ne veut pas parler,
gémir de façon convaincante lorsqu'on apprécie.Phase deux, phantasmer !
phase trois : se laisser aller au lieu de penser, qu'est-ce qu'il va penser de mon tour de cuisse, de taille... ou de mon nez, j'en passe !
Apprécier son partenaire est un gros plus...
résultats garantis.
Bisous (dans le cou !)


GuiGrou 23/08/2009 22:13

Je tiens à préciser que le billet est très sympa et très drôle.

Ours

Dictateur-en-chef
Picrotal Sectore

Rédacteurs
Picrotal Sectore
Ornott Toubi
Ronald Pacemaker
Emilie Nation
Thenor Fulimate

Recherche